27/01/2009

De la glace dans ton Ricard ?

actu_glace_polynie_smDès que la température descend en dessous de -2 °C, l’eau de mer commence à geler. Des petits galets de glace se forment et flottent sur une mer sans vagues. Au fur et à mesure que la température chute, les galets sont de plus en plus nombreux, se rapprochent les uns des autres (on appelle cela le « pack »), se soudent, la banquise se forme, s’épaissit, jusqu’à atteindre une épaisseur d’un à deux mètres. Au plus fort de l’hiver, la banquise peut doubler la superficie de l’Antarctique.

Deux choses à bien comprendre donc :
-          si je mets un glaçon de banquise dans mon verre, mon Ricard est imbuvable car la glace de la banquise est salée !
-          quand la banquise fond durant l’été austral ou à cause du réchauffement climatique, la quantité d’eau dans les océans n’augmente pas. 

iceberg_tabulaire_assocLes icebergs ne se forment pas à partir de la banquise. La calotte glacière de l’Antarctique est une accumulation de glace tombée du ciel sur le continent pendant des milliers d'années. L’épaisseur de la glace peut atteindre 3 km ! On l’appelle l’indlandsis. Sous l’effet de la gravité, cette glace s’écoule lentement du centre du continent vers les côtes. Des « langues » de glace descendent jusqu’à la mer et flottent dessus. Ce n’est pas de la banquise, c’est un ice-shelf. En avançant sur la mer, et à cause du mouvement des vagues, les ices-shelfves se fragmentent en blocs : les icebergs !

Deux choses à bien comprendre :
-          je peux mettre de la glace d’un iceberg dans mon Ricard, l’eau est douce ;
-          quand un iceberg fond, la quantité d’eau dans les océans augmente !  

Vous l’avez compris, la crainte de la montée du niveau des océans ne vient donc pas de la fonte des banquises mais de la fonte des calottes glacières et des icebergs provenant du Groenland ou de l’Antarctique.

La station Princess Elisabeth va permettre aux scientifiques belges (et étrangers) de mesurer la vitesse à laquelle la glace de l’inlandsis avance vers les côtes. C’est là un des enjeux majeurs de la compréhension des changements climatiques.

PS : j’aime pas le Ricard…

22:17 Écrit par J | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Commentaires

Il me semblait bien... (que tu n'aimes pas le Ricard)
Trève de plaisanteries, l'explication est d'une parfaite clarté.

Écrit par : Virginie la mère | 27/01/2009

heureusement que tout est expliqué
Cela me rappelle que l'eau utilisé provenait donc de l'iceberg. théoriquement pure mais on préférait la bouillir.
A votre santé...
Aujourd'hui (non hier le 27 zéro degré à Bruxelles et brouillard.

Écrit par : Francine | 28/01/2009

Le Campari est amer et delicieux Si tu mets des glacons sales dans un Campari amer,
alors,se forment encore beaucoup de Banquises?

Salut,

Bonne reussite,

Annie la Belge

Écrit par : Annie Fischler | 16/05/2009

Les commentaires sont fermés.