02/02/2009

Le trou dans la couche d'ozone

Encore une mauvaise action de l’homme sur l’environnement. Ce trou a été découvert à la fin des années 80. On a découvert que des composés chlorés émis par l’activité humaine étaient responsables de ce trou. Ce sont par exemple des composants réfrigérants, des aérosols, des solvants, des mousses, qui contiennent des CFC (chlorofluocarbures). Dès les années 90, on a assisté à une réaction sans précédent : presque tous les pouvoirs politiques du monde se sont accordés pour diminuer drastiquement les émissions de CFC. Les émissions chlorées ont fortement diminué, mais le trou dans la couche d’ozone reste fort important au dessus de l’Antarctique (en bleu sur la photo), il faudra une centaine d’années pour que l’ozone se régénère naturellement.

trouozone092000Mais c’est quoi cette couche d’ozone ? Facile… Encore un bon bouclier dont profite la terre pour se protéger du soleil (voir article précédant concernant le bouclier magnétique). L’ozone dans la stratosphère filtre une partie des rayons ultraviolets (UV) du soleil. Je vous évite l’explication chimique, Virginie-la-mère risque d’y perdre son latin, d’autres le nord, alors que je parle du pôle sud… En gros, l’ozone de la stratosphère (entre 20 et 50 km d’altitude) est généré et détruit par les UV, un réel équilibre, fragile. Les CFC, emportés par les vents, détruisent l’ozone et rompent le bel équilibre. Si l’ozone est moins présent, les UV passent plus facilement. Résultat, cancers de la peau, coups de soleil, diminution du système immunitaire, ralentissement de la photosynthèse,…

C’est au printemps austral (septembre) que le trou est le plus grand, après la nuit polaire de quelques mois durant lesquels les UV ne savent pas créer d’ozone au dessus de l’Antarctique. Dans le sud du Chili et en Australie, sortir dévêtu au soleil à cette période devient très risqué. On peut attraper un coup de soleil en moins de 5 minutes. Il n’est pas rare de voir les Australiens se baigner dans la mer en combinaison couvrant tout le corps.

Je ne devrai pas oublier dans mes bagages une crème solaire pour le visage, un labello et de bonnes lunettes de soleil (montures pas en métal pour ne pas coller à la peau par grand gel…). Et dans mon cœur, l’espoir que les politiques agissent aussi rapidement et aussi bien ensemble pour lutter contre tous les autres effets de l’homme sur le climat, comme ils l’ont fait pour diminuer nos émissions de CFC.

21:17 Écrit par J | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

Merci Cette fois j'ai tout compris facilement...

Écrit par : Virginie la mère | 02/02/2009

Les commentaires sont fermés.