03/02/2009

Fishsticks et friscos ?

Mais que mange-t-on dans notre belle station ? Produits surgelés, fishsticks et esquimaux en dessert ? Non… et pour rappel, les esquimaux, c’est comme les ours polaires, ils sont au pôle nord…

La station occupe 3 cuistots si j’ai bien compris. Et ils font des miracles d’ingénuité pour ravir les papilles des corps de métier et des scientifiques. D’ailleurs, c’est tellement bon que presque tous les pilotes d’avion qui passent par Utsteinen s’arrangent toujours pour y prendre un repas sur place. L’excellence de la cuisine des Belges a déjà fait le tour de l’Antarctique. A quand le guide Michelin des restaurants des stations polaires ? La station Princess Elisabeth mérite 3 manchots (3 étoiles) !

david_rigottiAu menu, des repas riches en graisse et en sucres lents. Par exemple : Tagine de veau aux oignons miel et safran, brunoise de petits légumes, pain perdu à la crème balsamique, mais aussi stoemp, tartiflette et volaille farcie aux champignons sauvages. Bref, très bon, mais riche et lourd. On parle aussi dans la presse d’une réserve de 200 kg de chocolat ! Excellent pour le moral des troupes. L’alcool est évité, aussi bien dans les plats qu’en boisson. Il parait que cela peut avoir de mauvais effets sur le corps (dilatation des vaisseaux sanguins) et sur l’esprit. Ah bon… Et quoi, pas de Champagne à l’inauguration ?

Les frigos sont ravitaillés en produits frais plusieurs fois sur la saison par avion à partir du Cap ou plus rarement par bateau. Les aliments ne sont pas simplement enfouis sous la glace. Les UV passent au travers et provoquent un pourrissement trop rapide. Les cuisiniers en ont fait l’expérience l’année passée. Dès lors, ils sont maintenant conservés dans des containers réfrigérés. En plus des 11000 repas programmés, les cuisiniers ont également pour mission de couper 600 kg de glace par jour pour la faire fondre dans la tente cuisine.

Grâce à Luc et Caroline (merci merci merci !), je suis en train d’essayer d’entrer en contact avec David, l’un des cuisiniers actuellement en place (photo). Je suis content de pouvoir déjà « connaître » quelqu’un sur place, ne fut-ce que par Internet interposé, j’aurai l’impression d’être un privilégié… Caroline, sa sœur, m’a demandé de lui rapporter un petit paquet. Elle habite et travaille à Namur. J’habite Tournai et je travaille à Bruxelles. Bon, d’accord, ça ne fait pas 13000 km, mais si quelqu’un a une idée pour faire passer le paquet facilement des mains de Caroline aux miennes, elle est la bienvenue !

Aaah, j’ai hâte de me retrouver au bar avec David. Quoi, y’a pas de bar ?

21:27 Écrit par J | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

Quoi ? pas de plat typique ?

Écrit par : Virginie la mère | 04/02/2009

C'est vrai çà, que de la cuisine importée, quelle honte ! Ils mangent quoi les autochtones, les célèbres polesudiens ?

Écrit par : Didier64 | 11/02/2009

Les commentaires sont fermés.