19/03/2009

Erreurs du passé

Ne plus reproduire les erreurs du passé. C’est le message d’Alain Hubert !

Ces vieux fûts ont été déposés - abandonnés - par les Belges lors de la première base belge en Antarctique, dans les années 57-58. Cette base était beaucoup plus proche de la mer. Et quand les scientifiques se rendaient dans les montagnes pour leurs recherches, ils déposaient des stocks de fuel à mi-chemin. Pas très joli hein. Vous avez vu la trace sur le premier fût ? Une fusion entre Nike et BP était dans l’air du temps ?

D’après Alain, on peut trouver à quelques kilomètres de là un endroit où les Japonais on abandonné bien plus de crasses. Sous son aspect blanc, vierge et immaculé, l'Antarctique recèle des horreurs qu’il vaut mieux ignorer. Plutôt que de les ignorer, pourquoi ne pas les remballer chez nous, nos crasses ? J’étais prêt à les accrocher à ma motoneige, ces fûts belges, mais Alain semblait si fier de nous les montrer. Moi, je n’en suis pas fier, non.

DSC02204

21:56 Écrit par J | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.