23/01/2009

Alain Hubert

Alain Hubert, je vais rencontrer Alain Hubert…

Je pense que tous les belges connaissent son nom, mais peu connaissent vraiment son parcours. Alain Hubert, c’est notre Adrien de Gerlache contemporain, c’est notre Paul-Emile Victor belge, notre Explorateur avec un grand E !

Dans sa jeunesse, Alain Hubert est un post-68ard, il organise sa famille et sa carrière autour d’un projet de coopérative en ébénisterie, la vie en communauté. Sportif accompli, les marathons font partie de son quotidien… Il va consacrer petit à petit tous ses loisirs, et même plus, aux voyages sportifs. Il devient guide de montagne au Népal et s’essaye plusieurs fois à l’ascension de l’Himalaya. La neige, le froid, la difficulté, pourquoi pas les pôles ? Allez, facile, il traverse l’océan Arctique en traineau et à la voile, il atteint le pôle nord géographique, puis magnétique. Il s’essaye au pôle sud aussi, encore plus éprouvant. Il est le premier à effectuer une traversée complète de l’Antarctique à pied. Un véritable explorateur moderne, doté en outre, et c’est plaisant, d’une facilité à communiquer qui lui permet de vulgariser bon nombres des thèmes qui lui sont chers. Les médias sont attirés vers lui comme les aimants vers les pôles magnétiques, et c’est une chance non seulement pour la Belgique mais aussi pour la planète.

 

alainhubertUn déclic terrible se produit en lui en 2002 quand il ne parvient pas à atteindre le pôle nord géographique. Il comprend tout à coup que la Terre se réchauffe et que la calotte glacière n’est plus assez épaisse pour lui permettre d’achever son expédition. Son bâton de pèlerin, il l’utilise alors à conscientiser le monde sur l’importance de lutter contre le réchauffement climatique. C’est lui qui lance l’idée de la construction d’une station belge « zero emission » en Antarctique. C’est lui qui en devient le directeur, le chef de projet. Sa station « zero emission » dans le continent le plus hostile de la planète, c’est une manière de nous dire à nous tous, entreprises, particuliers, oui, c’est possible, nous pouvons émettre moins de gaz à effet de serre, voire pas du tout. Yes we can ! (euh, ça c’est pas de lui, mais ça tombe bien…)

 

En image, une expédition d’Alain Hubert, un résumé impressionnant !

http://www.youtube.com/watch?v=sKnBZTVqE4I

 

Une anecdote ?

Lors de la dernière traversée d’Alain Hubert en Arctique, Anne Delvaux, alors présentatrice du JT de la RTBF, a eu la grande chance de pouvoir l’interviewer en direct alors qu’il avait atteint un de ses points de ravitaillement. Depuis le studio, Anne Delvaux demande alors à Alain Hubert s’il a eu peur. La communication est mauvaise, et Alain Hubert ne comprend pas la question. Anne Delvaux répète, avez-vous eu peur ? Il répond alors « du beurre ? non non, ce n’est pas vraiment notre style de nourriture… »

22:53 Écrit par J dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |